Le PTZ 2018 : fonctionnement et avantages

Acheter neuf
PTZ
Recentré exclusivement sur l’immobilier neuf dans les grandes agglomérations, le PTZ 2018 continue de favoriser l’accession à la propriété en finançant jusqu’à 40% du montant total de votre achat.

Dans quelle zone habitez-vous ?

Le classement des zones du PTZ est établi selon les prix des transactions et des loyers. Quand les prix sont élevés et la demande de logements supérieure à l’offre, le marché immobilier est dit « tendu », et la ville entre dans les trois premières zones: A bis, A ou B1. Dans le cas contraire, la commune entre dans les deux autres zones, B2 ou C.

Vous habitez en zone tendue si vous résidez dans l’une des 28 agglomérations suivantes :

Ajaccio, Annecy, Arles, Bastia, Bayonne, Beauvais, Bordeaux, Draguignan, Fréjus, Genève (Suisse) – Annemasse, Grenoble, La Rochelle, La Teste-de-Buch – Arcachon, Lille, Lyon, Marseille – Aix-en-Provence, Meaux, Menton – Monaco, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Saint-Nazaire, Sète, Strasbourg, Thonon-les-Bains, Toulon et Toulouse.

Si vous résidez dans une ville de moins de 250 000 habitants hors de ces 28 agglomérations, vous habitez en zones B2 ou C.

Vous souhaitez devenir propriétaire de votre résidence principale ? Bouygues Immobilier propose des logements neufs partout en France !

Des plafonds de ressources inchangés

Le Prêt à Taux Zéro reste accessible sous conditions de ressources. Les ressources maximales selon le nombre d’occupants et la zone d’implantation du logement restent inchangés.

Zones A bis, A et B1 : un PTZ généreux avec le neuf exclusivement

Dans les trois zones tendues, le PTZ 2018 est réservé à l’immobilier neuf.

Les montants alloués sont indexés sur la composition de la famille et la zone géographique, avec un plafond à 40% du prix d’achat.

En zones A et A bis, les plafonds sont de 60 000 euros pour un célibataire et 138 000 euros pour une famille de 5 personnes et plus. En zone B1, les plafonds vont de 54 000 euros pour un célibataire à 124 400 euros pour une famille de 5 personnes.  

Zones B2 et C : un PTZ généreux avec l’ancien, réduit dans le neuf

Dans ces deux zones, le PTZ 2018 favorise la rénovation dans l’immobilier ancien. Il continue d’être attribué dans le neuf, mais pour des montants inférieurs et avec un plafond à 20% du prix total de de l’acquisition. Dans l’ancien, le plafond à 40% est maintenu.

En zone B2, une famille de 5 personnes pourra ainsi obtenir jusqu’à 50 600 euros de PTZ pour un achat dans le neuf, et 101 200 euros pour une rénovation.

En zone C, la même famille obtiendra 46 000 euros pour un achat neuf et 92 000 euros dans l’ancien.

Quelle différence entre PTZ et prêt classique ?

Le PTZ est un prêt à taux nul, sur lequel vous ne payez aucun intérêt d’emprunt. Il allège le coût total de votre crédit.

Le PTZ s’accompagne en plus d’un différé de remboursement de 5, 10 ou 15 ans. Pendant la durée du différé, vous ne remboursez que votre prêt classique.

Ex : un couple avec un enfant achète un 3 pièces à 250 000 euros à La Garenne-Colombes - Hauts-de-Seine. Ils ont 30 000 euros d’apport.

Sans PTZ, un crédit à 20 ans leur coûtera environ 38 000 euros d’intérêt (hors assurance).

Avec un PTZ assorti d’un différé de 5 ans, le montant des intérêts passe à 16 500 euros environ. Soit 21 500 euros d’économies.

À noter : le PTZ ne peut pas représenter plus de la moitié de l’enveloppe totale du crédit. Il doit toujours être complété par un prêt bancaire classique.