La gestion locative au quotidien

Investissement locatif
Gestion locative
Acheter pour louer
Investissement immobilier : la gestion locative
Vous êtes propriétaire de biens locatifs ou vous allez le devenir ? Voici quelques clefs pour vous aider à choisir entre assurer la gestion vous-même ou la confier à un professionnel.

Comment organiser votre propre gestion locative ?

Si vos biens sont proches de chez vous et que vous avez un peu de temps à y consacrer, gérer leur location vous-même vous permet d’optimiser votre rentabilité. Une gestion professionnelle coûte en effet autour de 6 à 15% du montant annuel de vos loyers, selon ce qu’elle inclut.

Voici une liste indicative des tâches qui vous incomberont :

  1. Fixer le loyer, rédiger une annonce et la publier sur les sites de recherche (PAP, Le Bon Coin…)
  2. Organiser les visites et examiner les dossiers des locataires
  3. Rédiger le contrat de bail
  4. Établir l’état des lieux d’entrée et effectuer la remise des clefs
  5. Encaisser les loyers et envoyer les quittances
  6. Régler les appels de charges et effectuer les régularisations des charges locatives
  7. Gérer les travaux, réparations et éventuels contentieux avec le locataire
  8. Réviser annuellement le loyer

Le temps que vous devrez consacrer à la gestion de votre bien dépend beaucoup de la surface et du type du bien. Une location meublée à destination d’un étudiant changera très probablement de locataire tous les ans, tandis qu’un appartement familial loué vide peut rester occupé pendant des années. Les entrées et départs de locataires requièrent rapidement plusieurs dizaines d’heures de travail (de recherche, réponse aux appels, états des lieux et menus travaux), tandis qu’une gestion « en cours » et sans problème peut être faite en quelques minutes par mois seulement.

Mettre son bien en location

Faut-il acheter un logiciel de gestion locative ?

Cela dépend de votre façon de travailler, de votre habitude de la gestion et de votre aisance avec les documents administratifs. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut adopter une organisation claire dès le début de la location, que ce soit avec un logiciel, un fichier Excel ou un classeur papier.

Certains logiciels, très complets, proposent des modèles types de lettres et de baux, une révision automatique des loyers et une régularisation des charges… Les coûts varient d’un éditeur à l’autre, mais dépassent rarement la barre des cent euros pour une utilisation par un particulier.

D’autres logiciels, souvent gratuits, permettent simplement de garder un œil sur l’encaissement des loyers et de relancer les retardataires.

Profitez de la reconduction du dispositif Pinel pour votre investissement locatif !

 

L’agence de gestion : la solution gain de temps

Si vous habitez loin de votre bien ou que vous avez un patrimoine important, le recours à une agence devient presque indispensable.

Selon vos besoins, vous pouvez déléguer la mise en location de votre bien, sa gestion régulière ou les deux. La simple mise en location coûte généralement moins d’un mois de loyer hors charges, les honoraires étant partagés avec le locataire. La gestion régulière coûte également environ un mois de loyer hors charges, soit autour de 8% du loyer annuel net.

À savoir : Les frais de gestion locative sont déductibles des loyers si vous avez choisi le régime fiscal réel et non micro-foncier ou micro-bic.

 

Et si vous optiez pour l’e-gestion locative ?

De plus en plus d’agences proposent des services en ligne de gestion, peu onéreux et facilement modulables. L’e-gestion locative peut ainsi être une solution pour gagner du temps sans tout déléguer, donc de limiter les honoraires.

Faire un investissement locatif présente des risques, notamment en cas d’absence de location, de loyer impayé ou de vacance locative. 

Contactez-nous

Vous envisagez de faire un investissement immobilier et vous souhaitez être recontacté?