Immobilier locatif : quelle surface choisir ?

Immobilier locatif : quelle surface choisir ?
Produit phare de l’immobilier locatif, le studio est aujourd’hui talonné par les 2 et 3 pièces qui permettent de louer à une population plus large. Tour d’horizon des avantages de chaque type de bien.
Investir dans un studio ou plus ?

Investir dans un studio pour louer rapidement

De prime abord, le studio a tout pour plaire. Moins cher à l’achat qu’un T2 ou T3, il se loue néanmoins proportionnellement plus cher. Très recherché par les locataires, il trouve souvent plus vite preneur qu’un 2 ou 3 pièces, surtout s’il est situé dans une grande ville ou une ville étudiante. La rentabilité annuelle brute qu’il permet de dégager est donc plus importante à court terme.

Dernière année pour profiter du dispositif Pinel pour votre investissement locatif !

Les T2 et T3, un investissement locatif sécurisant

Alors que les studios connaissent un fort taux de turn-over de locataires, les personnes louant un 2 ou 3 pièces restent plus longtemps dans les murs. Ceci garantit au bailleur des revenus plus réguliers, une vacance locative plus réduite et des travaux de remise en état moins fréquents entre deux locations. Autant de points qui peuvent améliorer le rendement locatif global.

Louer deux studios ou un appartement plus grand ?

Pour un même capital investi, louer deux studios est plus rentable à court terme que louer un 2 ou 3 pièces. En effet, investir dans deux studios plutôt que dans un seul bien plus grand permet de diversifier ses placements, et ainsi de répartir les risques. En louant deux studios plutôt qu’un seul bien, le bailleur sécurise ses revenus : en cas d’impayé ou de départ d’un locataire, l’autre logement loué continue de rapporter.

Autre point intéressant, le bailleur dispose d’un capital plus souple : si le besoin de trésorerie se fait sentir, il lui est possible de revendre un bien pour la reconstituer en partie, tout en continuant de profiter des revenus locatifs de son deuxième bien.

L’inconvénient ? Louer deux biens plutôt qu’un seul demande plus de temps et d’implication. Bien évidemment, la gestion locative est multipliée par deux et les frais qu’elle engendre aussi ! L’écart de rentabilité entre la location de deux studios ou d’un unique T2-T3 tend donc à s’amenuiser avec le temps.

La gestion locative au quotidien

Faire un investissement locatif présente des risques, notamment en cas d’absence de location, de loyer impayé ou de vacance locative.