Investissement locatif PINEL : VRAI ou FAUX ?

Investissement locatif PINEL : VRAI ou FAUX ?

« Maigres loyers, engagement de location trop long… » : on a parfois des idées reçues sur l’investissement locatif. Alors testez vos connaissances sur le dispositif PINEL : Vrai ou Faux ? A vous de jouer !
Pinel : Idées reçues

Pour avoir droit à l’avantage fiscal, on ne peut pas louer à un proche.

 FAUX  C’est LA grande nouveauté du dispositif Pinel : pour les acquisitions réalisées à compter du premier janvier 2015, vous pouvez louer à un ascendant ou à un descendant. Attention cependant, le locataire doit être détaché de votre foyer fiscal.

Louer à ses enfants grâce au dispositif Pinel

 

En PINEL, il faut respecter des plafonds de loyers

 VRAI  Les loyers sont plafonnés à des montants qui varient selon des zones définies sur le territoire. Pas d’inquiétude : l’investissement reste malgré tout rentable puisque les plafonds sont cohérents avec les prix locaux.

La bonne nouvelle ? Lors du redécoupage des zones en 2014, de très nombreuses villes ont été surclassées, c’est à dire « remontées » dans une zone aux plafonds plus élevés. C’est le cas par exemple pour Caen, Dijon, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille ou Montpellier. A la clé, des loyers dopés de presque 20% !

Pinel : avantages et conditions

 

Un studio peut être loué un peu plus cher au mètre carré

 VRAI  En PINEL, un coefficient multiplicateur tient compte de la surface du bien et permet de « booster » le plafond de loyer pour les petits logements.

Pinel : exemples d'investissement

Dernière année pour profiter du dispositif Pinel pour votre investissement locatif !

Pour être éligible à la réduction d’impôt, il faut louer au moins neuf ans

 FAUX  En Pinel, on s’engage pour une durée initiale de 6 ou 9 ans, avec possibilité de prolonger jusqu'à 12 ans. La réduction d’impôt correspondante s’élève respectivement à 12%, 18% ou 21% du prix d’achat du bien. Le must ? Le dispositif est souple : on peut s’engager pour une durée initiale de 6 ans, mais prolonger ensuite de 3 ou 6 années si on change d’avis.

Investissement PINEL : que faire après la location ? 

 

Il faut emprunter pour investir en Pinel

 FAUX  Vous pouvez payer « cash », sans passer par la case emprunt. Mais réfléchissez-y à deux fois : les taux de crédit demeurent bas. Avec un bon dossier, on obtenait en moyenne 1,85% sur dix ans en avril 2015*.

* Source : Meilleurtaux.com

 

Pour ne pas perdre l’avantage fiscal, il faut louer rapidement

 VRAI  et  FAUX  ... Pour avoir droit à la réduction d’impôt Pinel, il faut avoir loué le bien dans les 12 mois qui suivent la remise des clés. Les services des impôts sont donc plutôt patients, puisque vous avez un an pour trouver un locataire.

Pinel : et si le logement reste vacant ?

 

On peut investir plusieurs fois en PINEL dans l’année 

 VRAI  A condition, bien entendu, que votre mise globale ne dépasse pas le montant maximal d’investissement pris en compte. De même, l’avantage fiscal annuel cumulé ne devra pas dépasser 10 000 euros : le PINEL est soumis au plafond global des niches fiscales.

Investir pour réduire ses impôts

Faire un investissement locatif présente des risques, notamment en cas d’absence de location, de loyer impayé ou de vacance locative.