Faut-il souscrire une assurance loyers impayés ?

Faut-il souscrire une assurance loyers impayés ?

Découvrez les solutions qui existent pour limiter les risques de loyers impayés.
Assurance loyers impayés

Les avantages de la caution et de l’assurance ?

Le cautionnement a pour principal avantage d'être gratuit pour le locataire. Concrètement, il s'agit d'une garantie donnée par un tiers, généralement un proche du locataire. Etant « coobligé », il devra prendre la relève si le locataire ne paie plus son loyer. Pour que la caution ne puisse être remise en cause, assurez-vous auprès d’un professionnel que l’acte est bien rédigé !

A première vue plus sécurisante, l'assurance loyers impayés (ou GLI) est également plus chère. Elle vous coûtera en moyenne entre 2,5% et 3,5% du loyer annuel (charges incluses). Cette somme est néanmoins déductible de vos revenus fonciers. Ne perdez cependant pas de vue que votre candidat-locataire devra présenter un profil sans risque et une bonne solvabilité pour que le dossier soit accepté ; des revenus fixes, en CDI, d’un montant trois fois supérieur à celui du loyer sont des critères indispensables.

Découvrez les garanties Bouygues Immobilier

Dernière année pour profiter du dispositif Pinel pour votre investissement locatif !

L'assurance n’interdit pas la vigilance

La plupart des polices d'assurance (ou contrat d’assurance) proposent des garanties « classiques », parmi lesquelles :

  • la prise en charge des loyers impayés
  • la prise en charge des charges et taxes dues par le locataire
  • la couverture des frais de contentieux et de recouvrement,
  • le remboursement des éventuelles dégradations causées par le locataire.

Pour autant, d'un contrat à l'autre, des détails peuvent varier sensiblement, comme les plafonds et les conditions d'indemnisation. Ces différences se ressentent sur le montant des primes. Vérifiez donc scrupuleusement les risques couverts ainsi que les clauses d'exclusion avant de signer votre contrat. Plus spécifiquement, n’hésitez pas à demander des précisions sur :

  1. le temps de carence (le laps de temps pendant lequel les loyers ne sont pas couverts, après signature du contrat d’assurance),
  2. l’étendue précise de la couverture,
  3. le montant et le délai maximum d’indemnisation,
  4. les conditions d’éligibilité du locataire.

Tout savoir sur le dépôt de garantie du locataire

VISALE : une caution gratuite pour les locataires précaires

Depuis le 1er février 2016, les personnes en situation financière plus délicates et les jeunes de moins de 30 ans peuvent bénéficier du VISALE (Visa pour le Logement et l’Emploi), un dispositif de garantie des loyers, soutenu par Action Logement. Une excellente raison de considérer avec sérénité tous les dossiers de location.

En définitive, souscrire ou non une assurance loyer impayé dépend de votre aversion au risque. N’oubliez pas qu’il existe le mécanisme de caution pour limiter les conséquences d’un locataire indélicat.

En savoir plus sur VISALE