Vendre avant d’acheter : nos conseils d’expert

Vendre avant d’acheter : nos conseils d’expert
Vous achetez un appartement neuf et devez vendre votre logement actuel pour le financer ? Quel est le bon timing et quelles solutions de crédit choisir ?
Immobilier : vendre avant acheter

Faut-il acheter avant de vendre, ou l’inverse ?

 Philippe Girou  : Il n’y a pas une seule réponse à cette question. Tout dépend de la situation de l’acquéreur car les deux alternatives présentent leurs avantages et leurs inconvénients. Si vous n’avez que 3 à 6 mois à attendre avant d’habiter votre futur logement neuf, comme cela arrive avec les programmes en fin de commercialisation, la solution s’impose d’emblée : il faut mettre en vente immédiatement votre bien actuel !

Si vous le vendez rapidement, tentez alors de trouver un terrain d’entente avec votre futur acquéreur pour faire coincider au mieux les deux opérations. Cela vous évitera d’avoir à chercher une solution de logement transitoire. Il peut être sage de mettre en place un crédit-relais, au cas où les ventes ne coïncident pas.

Tout sur les prêts immobilier

Et si le délai de livraison est plus long ?

C’est le cas le plus fréquent. Si le délai de livraison de votre appartement est d’environ 18 mois, vous avez le choix entre les deux options : vendre d’abord ou acheter d’abord.

Vous souhaitez devenir propriétaire ? Bouygues Immobilier propose partout en France de nombreux logements neufs !

Quels sont les avantages et inconvénients, dans les deux cas ?

 Philippe Girou  Si vous vendez d’abord, vous devrez gérer un double déménagement et la recherche d’une location transitoire, voire d’un garde-meubles. Cela engendre des coûts fixes et de fortes contraintes personnelles (changement d’école, changement d’adresse, etc.)… Et cela demande beaucoup d’énergie.
Côté avantages, vous gardez une bonne maîtrise de l’opération de vente que vous pouvez gérer sans affolement : vous vendez au prix du marché, vous n’êtes pas enclin à baisser votre prix devant l’urgence absolue de vendre. Enfin, vous n’emménagerez pas dans la précipitation puisque vous aurez de toute façon un logement transitoire.

Si vous préférez attendre d’être installé dans votre logement neuf pour vendre l’ancien, vous devrez continuer à supporter les charges de ce bien jusqu’à sa vente (charges de copropriété, taxes foncière et d’habitation, éventuels travaux, etc.). Vous devrez prendre un prêt-relais et, pour diminuer au maximum la durée de celui-ci, vendre rapidement. A un prix que vous ne pouvez pas connaître aujourd’hui puisque le marché évolue sans cesse. Mais sur le plan du confort de vie, cette solution est plus avantageuse : un seul déménagement, pas de garde-meuble, etc.

Acheter en SCI c'est pour qui ?

Le prêt-relais est-il en soi un problème ?

 Philippe Girou  Bien au contraire ! Le prêt-relais est en quelque sorte une avance sur l’argent immobilisé dans votre logement, en attendant sa vente. En effet, moyennant rémunération, la banque avance entre 70 et 80 % du prix du logement mis en vente. Et ce pour une durée limitée d’un an, voire de deux ans si besoin.

Dans le cas de l’achat d’un logement neuf, ce prêt-relais est décaissé au fur et à mesure des appels de fonds successifs du promoteur. Pour résumer, c’est une solution très souple qui permet d’acheter avant d’avoir vendu, et cela ne va pas réellement peser sur votre budget durant la période transitoire. En effet, dans la grande majorité des cas, les acquéreurs optent actuellement pour un prêt-relais « in fine » : les intérêts du crédit-relais ne sont en réalité payés qu’au moment de la revente du bien précédent. Le crédit-relais n’est donc pas un élément qui doit vous faire peur !

Acheter sans apport

 

Philippe Girou est le Directeur Général Délégué du courtier «La Centrale de Financement».