Louer à un étudiant

Acheter pour louer
Gestion locative
Investissement locatif
Acheter pour louer à un étudiant
Investir dans un logement étudiant peut vous permettre d’optimiser votre rentabilité tout en minimisant les risques, grâce à un bail de location court. Voici quelques conseils pour louer à un étudiant en toute sérénité.

1. bien publier votre annonce pour louer à un étudiant

Plus vous rassemblerez de dossiers, plus vous aurez le choix pour trouver votre locataire idéal. N’hésitez pas à publier votre annonce Internet sur plusieurs plateformes reconnues (Leboncoin, PAP, etc.). Vous pouvez également épingler votre annonce sur le tableau d’affichage des facs, lycées ou bibliothèques proches de votre logement. Encore efficace même à l’heure du tout-Internet, cette méthode peut même vous permettre de cibler les profils d’étudiants que vous recherchez.

6 conseils pour trouver votre locataire

2. Demandez des dossiers complets

L’étude des dossiers des candidats est une étape indispensable pour sélectionner un locataire rassurant. Au moment des visites, demandez à tous les candidats intéressés de vous remettre un dossier complet, contenant :

- des justificatifs de revenus (trois derniers bulletins de salaire, dernier avis d’imposition) de l’étudiant et/ou de son garant

- la copie de la pièce d’identité du locataire et du garant (passeport ou carte d’identité)

- un certificat de scolarité 

- un justificatif de domicile du garant, avec l’avis de taxe foncière s’il est propriétaire, les dernières quittances de loyers s’il est locataire

- un RIB du locataire

Quels documents demander à votre locataire ?

3. rencontrez votre futur locataire

Dans la mesure du possible, soyez présent lors des visites de votre appartement. Vous rencontrerez directement votre futur locataire et pourrez établir un lien de confiance avec lui. Votre locataire – et ses parents – sera rassuré de vous connaître, et vous aussi ! 

4. Pensez au bail meublé étudiant

D’une durée de 9 mois, le bail meublé étudiant est spécifiquement conçu pour faire prendre le moins de risque possible aux deux parties. Il assure au propriétaire de récupérer le logement rapidement, et permet à l’étudiant d’éviter de payer son loyer quand il n’est pas à la fac. Habituellement conclu d’octobre à juin, le bail meublé étudiant est renouvelable facilement, autant de fois que nécessaire.

Les congés d’été peuvent être l’occasion de mettre le logement en location saisonnière pour une rentabilité accrue !

Faut-il louer vide ou meublé ? 

Pour votre investissement locatif en meublé, Bouygues Immobilier propose des logements neufs et résidences services spécialement adaptés aux investisseurs en LMNP !

5. associez caution solidaire et garantie loyers impayés

Lorsque votre bien est loué à un étudiant, la loi vous autorise à cumuler une caution solidaire et une assurance pour vous prémunir contre les loyers impayés. Ce cumul est interdit dans tous les autres cas.

Pour que le dossier soit accepté par l’assurance, il faut que le garant remplisse les critères classiques d’une assurance loyer impayé : situation professionnelle stable et revenus 3 fois supérieurs au loyer. Sachez cependant que cette double sécurité a un prix : une garantie loyers impayés vous coûtera en moyenne entre 2% et 4% du loyer annuel.

Faut-il souscrire à une assurance Loyers Impayés ?

6. Demandez un dépôt de garantie

Lors de la signature du bail, vous pouvez exiger que le locataire vous verse l'équivalent d'un mois de loyer hors charges si le logement est loué vide, et deux mois de loyer hors charges s'il s'agit d'une location meublée. Cet argent pourra servir à couvrir d'éventuels frais correspondant à des impayés de loyers, de charges, ou des dégradations.

Rédiger un bail : le guide 

7. Soyez précis lors de l'état des lieux

L'état des lieux est LE document qui servira de référence si votre locataire dégrade votre bien pendant son occupation. Il est donc important d’être attentif et précis lors de sa rédaction, à l’entrée comme à la sortie. Si vous louez un appartement meublé, n’oubliez pas de noter l’état d’usure des meubles, de vérifier le fonctionnement des équipements, etc.

Si cela vous rassure, vous pouvez mandater un professionnel pour établir l’état des lieux. Vous devrez alors assumer au moins la moitié du coût : environ 175 € pour un appartement de moins de 50 m2 loué vide, selon les honoraires des huissiers. La loi vous autorise à récupérer auprès de votre locataire la moitié des honoraires, dans la limite d’un tarif de 3 €/m2.

Etat des lieux : la check-list

le conseil bonus : Soyez un propriétaire modèle

Pour avoir de bonnes relations avec votre locataire, montrez-vous à l’écoute de ses besoins et répondez rapidement à ses demandes. N’hésitez pas à profiter de la visite d’état des lieux pour donner à votre jeune locataire des conseils d’entretien et à lui donner quelques informations sur le quartier…

Investir dans une résidence étudiante

RETROUVER CET ARTICLE

LMNP
LMNP Picto
Louer en LMNP
La gestion locative
La gestion locative picto
La gestion locative