Pourquoi ouvrir un PEL avant 2018 ?

Pourquoi ouvrir un PEL avant 2018 ?
Aides à l'achat
PEL
Prêt immobilier
ouvrir pel avant 2018
Un PEL moins avantageux pour réorienter l’épargne vers l’économie productive.

PEL : hausse de la fiscalité en vue

Le projet de loi de finances du gouvernement prévoit 2 évolutions significatives concernant les plans d’épargne logement (PEL) qui seront ouverts à compter du 1er janvier 2018 : la fin de la prime d’Etat et l’imposition des intérêts au prélèvement forfaitaire unique (PFU, appelé aussi flat tax) de 30% dès la première année de détention. Les contribuables auraient cependant toujours la possibilité d’opter pour une imposition au barème de leur impôt sur le revenu (IR).

Le gouvernement choisirait ainsi d’amoindrir la compétitivité de ce placement, afin de réorienter l’épargne vers l’économie productive.

Faut-il utiliser son PEL pour acheter ?

La fiscalité des PEL ouverts avant 2018

Les intérêts produits par les PEL ouverts avant le 1er janvier 2018 resteraient exonérés d'impôts jusqu'à la veille du 12e anniversaire du plan, l’épargnant s’acquittant exclusivement des prélèvements sociaux (soit 15,5% en 2017, probablement 17,2% à partir de 2018). Au-delà de 12 ans en revanche, les intérêts seraient imposés au PFU de 30% ou, comme actuellement, au barème de l’IR, selon le choix du titulaire.

Pour concrétiser votre projet d'achat immobilier, Bouygues Immobilier propose partout en France un très grand nombre de logements neufs !

Pourquoi ouvrir un PEL en 2017 ?

Souscrire un PEL avant la fin de l’année civile peut s’avérer un choix judicieux, l’épargne placée dans un plan ouvert en 2017 étant rémunérée à 1%, sur lequel seules les cotisations sociales seront prélevées (jusqu’aux 12 ans du plan). Un taux garanti sur la durée de vie du produit, soit 15 ans maximum, qui fait du PEL un placement à la rémunération honorable, supérieure à celle du livret A par exemple (0,75%).

Autre atout appelé à disparaître dès 2018 : le versement sous conditions d’une prime d’État de 1 525 € maximum si votre PEL donne lieu à un prêt immobilier.

A cet égard, un PEL souscrit en 2017 vous donne droit après 4 ans à un prêt épargne logement au taux de 2,20%, aujourd’hui peu compétitif mais qui pourrait le devenir en cas de dégradation des conditions d’emprunt.

A noter
Le PEL exige un versement au moins équivalent à 45 € par mois, nécessite d’être conservé au moins 4 ans pour donner droit à tous ses avantages, ne permet pas de réaliser des retraits partiels et ne peut plus recevoir de versements après 10 ans.

Anciens PEL : faut-il les fermer avant 2018 ?

Les PEL ouverts il y a longtemps sont les plus rentables : 2,5 % de rémunération pour un plan ouvert avant le 31 janvier 2015, puis 2 % jusqu’au 31 janvier 2016 et 1,5 % jusqu’au 31 juillet 2016. A moins que vous n’ayez besoin de votre épargne, ne les clôturez pas nécessairement, d’autant que les PEL ouverts avant mars 2011 n’ont pas de limitation de durée. Par ailleurs, si vous avez souscrit votre PEL il y a plus 12 ans, vous devriez pouvoir choisir entre le PFU et le barème de l’IR à partir de 2018, ce qui représente une opportunité si votre tranche d’imposition est supérieure à 30 %.

Toutefois, si vous anticipez un besoin d’argent à moyen ou long terme, vous pouvez fermer votre PEL pour en ouvrir de suite un nouveau afin de bénéficier de la défiscalisation des intérêts pendant de nombreuses années encore (12 maximum) et éventuellement de la prime d’Etat à terme.