5 astuces pour négocier un prêt immobilier

Vous êtes sur le point d’acheter un appartement ou une maison ? De nombreux éléments peuvent vous permettre d’assouplir les conditions de votre offre de prêt. Découvrez nos conseils pour bien négocier votre prêt immobilier.

Calculez votre capacité d'emprunt
Négocier prêt immobilier

Vous êtes sur le point d’acheter un appartement ou une maison ? De nombreux éléments peuvent vous permettre d’assouplir les conditions de votre offre de prêt. Découvrez nos conseils pour bien négocier votre prêt immobilier.

Calculez votre capacité d'emprunt

Préparer votre rendez-vous avec la banque

Pour que la négociation soit la plus « équilibrée » possible, n’hésitez pas à vous informer sur les tenants et les aboutissants d’un crédit : les différentes étapes, les éléments abordés pendant l’entretien, la marge de négociation traditionnelle, etc. Plus vous recueillerez d’informations en amont, plus vous serez à l’aise pendant le rendez-vous.

 

Apport personnel, assurance prêt immobilier, garanties, familiarisez-vous également avec le vocabulaire. Face à votre banquier, vous parlerez ainsi « le même langage ».

 

Enfin, renseignez-vous sur les taux pratiqués et la situation actuelle du marché immobilier. Notez qu’un contexte inhabituel (économique, politique ou sanitaire) peut rendre la négociation plus ou moins avantageuse.

Construire un dossier solide pour le crédit

Pour faciliter la négociation de votre emprunt, vous pouvez vous appuyer sur plusieurs éléments.

Le taux d’endettement

Le taux d’endettement définit votre capacité maximale de remboursement. La plupart des banques fixent ce taux à un tiers des revenus mensuels, soit 33%. Concrètement, si un ménage touche 3000€ cumulés par mois, et que son taux d’endettement est de 33%, les mensualités ne pourront pas dépasser 990€.

 

Notez qu’il ne s’agit pas là d’une règle immuable. La banque peut choisir de diminuer ce pourcentage à 30% si elle considère que vos ressources sont trop modestes. En revanche, si vous avez des revenus importants et stables, votre conseiller estimera peut-être que votre dossier emprunteur est suffisamment solide pour aller au-delà de ce pourcentage (35%, voire 40% dans certains cas).

Le reste à vivre

Cette notion désigne tout simplement le montant qu’il vous restera pour « vivre », après avoir payé l’ensemble de vos charges fixes (y compris votre mensualité de crédit). La majorité des banques fixent le seuil à 400€ par ménage (+ 150€ par personne à charge), mais certains établissements exigent au minimum 600€. Vous l’avez compris, plus cette somme est importante, plus vous aurez de poids pour négocier votre prêt.

L’apport personnel

Bien qu’il soit aujourd’hui possible d’acheter un bien sans apport, de nombreuses banques continuent d’appliquer ce principe. Ainsi, votre établissement peut vous demander une somme correspondant à 10% de la valeur du bien (par exemple 15 000 € d’apport pour un achat à 150 000€). Dans certains cas, un apport de 20 ou 30% peut vous permettre d’accéder à de meilleurs taux. Dans tous les cas, avec cette somme, vous prouvez votre capacité d’épargne à la banque.

Bon à savoir

Vous n’avez pas pu constituer une épargne suffisante ? Sachez qu’il existe d’autres sources pour financer votre apport (prime de l’employeur, PTZ pour l’achat dans le neuf, etc.)

La gestion de votre compte

La manière dont vous gérez vos comptes est un élément déterminant pour la banque, qui doit prendre le minimum de risques. Si vos finances sont saines (pas de découvert, pas de crédit à la consommation non affecté, dépenses contrôlées, etc.), vous pourrez négocier plus facilement les conditions de votre prêt.

 

Le rôle de la banque est de s’assurer de l’adéquation entre votre profil et le type de prêt que vous sollicitez. Son but ? Calculer des mensualités au plus « juste » pour vous éviter de vous retrouver dans une situation ultime où vous n’êtes plus capable de rembourser. Elle doit donc prendre en compte tout un ensemble de critères (revenus, type de contrat de travail, mode de vie, etc.).

Bon à savoir

soyez minutieux lorsque vous constituez votre dossier d’emprunt. Prenez le temps de rassembler toutes les pièces justificatives pour éviter d’éventuels « allers-retours ». C’est aussi une manière de prouver votre sérieux auprès de votre banquier !

Négocier les frais de dossier

Les frais de dossier constituent la rémunération de la banque pour son travail d’analyse et d’accompagnement au projet. Leur coût représente un pourcentage du montant emprunté. Il est totalement dépendant de l’établissement dans lequel vous souscrivez.

 

Sachez que vous avez tout à fait le droit de négocier ces frais de dossier. De son côté, la banque peut accepter de les réduire ou de les supprimer. Ce geste commercial n’est, par contre, pas obligatoire !

Faire le point sur les autres éléments à négocier

En plus des intérêts de crédit à rembourser, d’autres coûts sont associés à votre emprunt, comme les frais de garantie. Plusieurs solutions existent, à vous de faire le point avec votre banquier sur la solution la plus avantageuse.

 

Concernant l’assurance emprunteur, qui vous sera quasi systématiquement demandée lors d’un achat, sachez que vous n’êtes pas obligé de souscrire celle proposée par votre banque. Notez qu’elle représente environ 1/3 du coût de votre crédit. Pour obtenir des conditions plus avantageuses, vous pouvez contacter un autre organisme assureur et faire jouer la concurrence !

 

D’autres éléments du contrat peuvent encore être négociés. Vous pouvez, par exemple, demander la réduction des frais en cas de remboursement anticipé (IRA), ou la modification de vos échéances d’emprunt.

 

En fonction de votre projet et de votre situation, certains éléments seront plus ou moins avantageux à ajuster. Vous savez déjà que vous pourrez rembourser totalement votre crédit dans quelques années ? Dans ces cas, essayez de négocier une exonération des IRA.

Se faire accompagner d’un courtier

Vous avez un projet d’achat immobilier et vous n’avez pas le temps de démarcher les banques ? Vous craignez de ne pas avoir les connaissances nécessaires ? Vous pouvez faire appel à un courtier en prêt immobilier pour trouver le prêt le plus avantageux ! Véritable expert du financement, il saura déchiffrer les offres et pourra même vous conseiller pour bénéficier de prêts aidés.

Bon à savoir

Bouygues Immobilier a mis en place pour vous un partenariat avec l'expert en courtage La Centrale de Financement ! Obtenez un avis de faisabilité en 24h !

Gestion des comptes, apport personnel, préparation du rendez-vous, il existe de nombreuses solutions pour négocier votre crédit immobilier. Prenez le temps de bien préparer votre dossier pour vous présenter sous votre meilleur jour !

Bouygues Immobilier vous accompagne !
Conseils, actus, vidéos... tout ce qu'il faut savoir sur l'immobilier neuf, pour réussir votre projet en toute sérénité.