Marché de la colocation : les impacts de la crise sanitaire

Cette année 2021, le marché de la colocation enregistre une demande en forte hausse, grâce à la reprise des déplacements et des cours universitaires en présentiel. Il s’agit donc d’une période réellement propice aux investissements locatifs !

Voir nos offres
Colocation et crise sanitaire : quels impacts en 2021 ?

Cette année 2021, le marché de la colocation enregistre une demande en forte hausse, grâce à la reprise des déplacements et des cours universitaires en présentiel. Il s’agit donc d’une période réellement propice aux investissements locatifs !

Voir nos offres

Le marché très populaire de la colocation en France en 2021

En raison de la crise sanitaire et de la hausse générale des prix qu’elle a entraînée, la recherche de logement individuel est à la baisse cette année. À l’inverse, de plus en plus de particuliers se tournent vers la location meublée à partager avec des colocataires. La colocation a en effet regagné en popularité, à mesure que les règles sanitaires s’assouplissent. Allègement des gestes barrières, augmentation de la mobilité… Autant de facteurs qui conduisent le marché de la colocation à enregistrer une certaine croissance en 2021 : une demande en forte augmentation, auxquelles les offres disponibles peinent à répondre. C’est donc le moment d’investir dans un bien immobilier destiné à la colocation.

Selon une étude menée par LocService en 2021, on note une hausse de 3,5 % du prix du loyer moyen en colocation, le portant à 442 euros toutes charges comprises, et ce, au niveau national. Bien entendu, un étudiant qui louera une chambre sur Paris ne paiera pas la même somme. Dans la capitale, le loyer est estimé actuellement à 715 euros par mois en moyenne. Le déséquilibre entre la province et l’Île-de-France tend donc encore plus à s’accentuer en 2021.

Il n’empêche que la période reste favorable aux acquisitions immobilières, surtout en ce qui concerne l’investissement locatif. Cette tendance concerne plusieurs villes de France et notamment La Rochelle, Lille et Lyon, comme en témoignent les multiples programmes immobiliers neufs Bouygues Immobilier à saisir dans ces métropoles. Elles ne sont pas les seules à avoir enregistré une très forte demande de colocation cette année : 62 % des recherches concernaient la province contre 38 % pour l’Île-de-France et Paris.

On remarque bien que la crise sanitaire a eu un impact direct sur le marché de la colocation. Non seulement sur le prix des loyers, mais aussi sur le nombre de demandes adressées en province par rapport aux grandes villes de France. Pour autant, vivre avec des colocataires reste la solution la plus économique quand il s’agit de se loger et donc une solution privilégiée par des profils tels que l'étudiant ou le jeune actif.

Quel est le profil des colocataires au sortir de la crise en 2021 ?

Les particuliers à la recherche d’un logement semblent privilégier les logements qui peuvent accueillir des colocations composées de trois personnes maximum, soit des appartements de trois à quatre pièces.

Il serait erroné de croire que seuls les étudiants recherchent des colocataires, même si cette tendance est en hausse. Toujours d’après LocService, 58 % des demandes de location meublée ont été effectuées par des étudiants, contre 55 % l’an passé. Avec la crise sanitaire, 36 % de français actifs, jeunes comme retraités, ont fait le choix de partager un logement et d’établir un bail de colocation alors qu’ils étaient 41 % en 2020.

Les raisons de cibler ce type de logement sont multiples :

  • Pouvoir profiter d’un loyer moins élevé ;
  • Faire de nouvelles rencontres, à une époque où la dimension des relations sociales est fortement mise à mal ;
  • Vivre dans un logement de superficie plus élevée : les confinements successifs ont mis au jour ce nouveau critère, absent les autres années.

Comment choisir vos colocataires pour votre logement ?

De nombreuses plateformes de recherche permettent de filtrer ses résultats afin de trouver des candidats qui correspondent à un profil en particulier :

  • Durée souhaitée de la colocation ;
  • Age et sexe des colocataires déjà installés ;
  • Présence d’animaux de compagnie ou de colocataires fumeurs.

Il convient également de choisir le contrat que vous établirez entre un bail commun et un bail individuel. Dans le cas d’un contrat unique, l’ensemble des colocataires seront soumis aux mêmes droits et obligations. Si vous choisissez d’établir un contrat par colocataire, chacun d’eux sera alors engagé à titre personnel et ne paiera que sa part du loyer.

En tant que propriétaire, vous aurez tout intérêt à opter pour l’établissement d’une clause de solidarité dans le bail de colocation. Celle-ci vous permettra en effet de vous protéger en cas de loyers impayés par un ou plusieurs locataires ou en cas de départ d’un colocataire en cours de bail.

Vos colocataires pourront demander à un membre de leur famille de se porter garant. En tant que propriétaire, la caution solidaire en colocation vous permettra là encore d’être protégé si un locataire se trouve face à l’impossibilité de vous régler son loyer. Vous pourrez vous adresser au garant pour qu’il en assume le paiement.

Bon à savoir

Lorsque les parents ne peuvent prendre cette responsabilité, les colocataires peuvent bénéficier de la garantie Visale, mise en place par Action Logement.

La crise sanitaire a certes impacté le marché de la colocation, mais elle a aussi révélé que l’investissement locatif restait un secteur à privilégier dans l’immobilier en France. De nombreuses grandes villes de France restent la cible de recherches de logements en location à plusieurs. Face à cette demande en colocation en plein essor, acheter dans le neuf à Lille, Lyon ou encore La Rochelle, par exemple, peut constituer un investissement fructueux !

Bouygues Immobilier vous accompagne !
Conseils, actus, vidéos... tout ce qu'il faut savoir sur l'immobilier neuf, pour réussir votre projet en toute sérénité.