Financer son investissement avec le Prêt Locatif Social

Le Prêt Locatif Social (PLS) est destiné à encourager l'investissement immobilier locatif dans le logement social. Un bien acquis ou construits à l'aide d'un Prêt Locatif Social (PLS) est voué à être loué à des personnes dont les revenus sont trop élevés pour accéder au parc HLM classique, mais tout de même trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé dans de bonnes conditions.

Financer son investissement avec le prêt locatif social

Le Prêt Locatif Social (PLS) est destiné à encourager l'investissement immobilier locatif dans le logement social. Un bien acquis ou construits à l'aide d'un Prêt Locatif Social (PLS) est voué à être loué à des personnes dont les revenus sont trop élevés pour accéder au parc HLM classique, mais tout de même trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé dans de bonnes conditions.

Les opérations finançables avec un PLS

Le Prêt Locatif Social (PLS) concerne, sans distinction, les investissements dans l'immobilier neuf ou ancien. Le bien financé doit être loué à titre de résidence principale, dans le respect des conditions fixées par une convention APL signée avec l'Etat. Les investissements faits dans le cadre d'une Vente en l'Etat Futur d'Achèvement (VEFA) peuvent également être financés à l'aide d'un Prêt Locatif Social (PLS).

A noter

Le Gouvernement a décidé de relever de 20% à 25% le pourcentage de logements sociaux des communes de plus de 3.000 habitants d'ici 2025.
Pour y parvenir, environ 150.000 logements sociaux devront être construits chaque année.

Des conditions financières attractives

Le Prêt Locatif Social (PLS) offre un taux préférentiel, indexé sur celui du Livret A, et révisable en fonction. Le montant du prêt doit au minimum être égal à la moitié du coût de l'opération. Il sera alors complété par un prêt immobilier classique. Cependant, le prêt est sans limite maximale et peut donc financer la totalité de l'investissement (moins d'éventuelles subventions) !

Quant à la durée de remboursement, elle correspond à la durée de la convention signée entre l'Etat. Soit au minimum 15 ans et au maximum 40 ans.

Le Prêt Locatif Social présente également de sérieux atouts sur le plan fiscal :

  • un taux de TVA réduit à 5,5% sur le prix du logement acheté neuf
  • une exonération de taxe foncière pour une durée d'au moins 25 ans

Investissement locatif : petit ou grand appartement ?

Mais des contraintes à respecter

Pour pouvoir prétendre au Prêt Locatif Social (PLS), il faut remplir certaines conditions :

  1. Le logement doit obligatoirement être loué vide et à titre de résidence principale.
  2. De plus, la mise en location doit également faire l'objet d'une convention APL signée avec l'Etat. Condition sine qua non pour bénéficier d'un Prêt Locatif Social (PLS), elle détermine la durée pendant laquelle le logement devra être loué (entre 15 et 40 ans) dans le respect de conditions de ressources des locataires, et de certains plafonds de loyer à ne pas dépasser.

Découvrir le dispositif Pinel

Comment obtenir un Prêt Locatif Social (PLS)

Le Prêt Locatif Social (PLS) peut intéresser tous les particuliers qui souhaitent investir dans l'immobilier locatif. Pour en bénéficier, vous pouvez vous rapprocher de l'un des établissements de crédits distribuant le PLS dans le cadre d'une convention annuelle avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Une liste à jour de ces établissements est disponible auprès du Gouvernement.

Sachez toutefois que chacun de ces établissements est libre de proposer des dispositions particulières concernant la garanties à fournir, les modalités de remboursement ou encore la durée du prêt.

Si vous souhaitez louer sur une certaine période votre bien, pensez donc au Prêt Locatif Social (PLS) pour le financer