Taxe habitation Strasbourg : les taux d’imposition

Ouverte, cosmopolite et centrale, la capitale du Grand Est attire chaque année une population qui devra elle aussi s’acquitter des impôts locaux. Quelles sont les spécificités de la taxe d’habitation à Strasbourg ? Qui doit la payer, comment est-elle calculée et quelle est son évolution ?

taxe habitation strasbourg

Ouverte, cosmopolite et centrale, la capitale du Grand Est attire chaque année une population qui devra elle aussi s’acquitter des impôts locaux. Quelles sont les spécificités de la taxe d’habitation à Strasbourg ? Qui doit la payer, comment est-elle calculée et quelle est son évolution ?

La taxe d'habitation à Strasbourg

Tous les ans, au mois d’octobre, les contribuables strasbourgeois reçoivent leur taxe d’habitation. Si elle n’a pas été mensualisée l’année précédente, vous devez la payer avant le 15 novembre par courrier ou avant le 20 novembre par internet. Cet impôt local est prélevé par la commune qui définit chaque année le taux de la taxe d’habitation de son territoire. Le taux est ensuite appliqué à la valeur cadastrale du logement, c’est-à-dire le revenu qui pourrait en être tiré si le bien était loué. Le montant ainsi obtenu peut ensuite être pondéré en fonction de la situation personnelle du contribuable.

Qui paye la taxe d'habitation strasbourgeoise ?

À la différence de la taxe foncière, qui n’est envoyée qu’aux propriétaires, la taxe d’habitation concerne tous les résidents de Strasbourg, soit plus de 275 000 habitants, qu’ils soient locataires, propriétaires ou encore occupants à titre gratuit. De plus, la taxe d’habitation concerne à la fois les résidences principales et les résidences secondaires.

Que finance la taxe d'habitation à Strasbourg ?

À Strasbourg comme partout en France, la taxe d’habitation sert à financer en partie les services publics de la ville comme les écoles, mais pas uniquement. Elle contribue aussi au maintien des équipements comme les établissements sportifs ou culturels.

Taxe d'habitation Strasbourg : quels abattements possibles ?

Pour alléger la facture des contribuables, la loi prévoit un abattement obligatoire pour les personnes à charge dans une famille. Un dégrèvement de 10 % est donc automatiquement appliqué pour les deux premières personnes à charge, puis 15 % pour les personnes supplémentaires. Cet abattement n’est valable que pour les enfants et ascendants directs.

D’autre part, des exonérations totales ou partielles sont instaurées à l’échelle nationale pour certaines catégories de personnes, à savoir :

- Les infirmes ou invalides dont l’emploi ne permet pas de subvenir à leurs besoins ;

- Les veufs et veuves (sans condition d’âge) ;

- Les bénéficiaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) ;

- Les personnes de plus de 60 ans qui ne payent pas l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) ;

- Ceux qui perçoivent l’allocation adulte handicapé (AAH).

D’autres abattements et exonérations applicables à la taxe d’habitation sont facultatifs et laissés à l’appréciation des communes. Pour savoir quels sont les abattements pratiqués à Strasbourg, nous vous recommandons de vous rapprocher de votre mairie ou de votre centre des impôts.

L'évolution de la taxe d'habitation à Strasbourg

Depuis 2017, le taux de la taxe d’habitation à Strasbourg voté par la commune est de 25,40 %, des chiffres légèrement supérieurs à la moyenne nationale de 24,52 %. À Strasbourg, le taux voté par la commune n’a pas augmenté depuis 3 ans.

Bien qu’elle ait beaucoup augmenté entre 2000 et 2014, la taxe d’habitation à Strasbourg n’a plus été modifiée depuis 3 ans. Avec un taux très légèrement supérieur à la moyenne nationale, la ville s’établit tout de même dans la norme du paysage français en matière de taxe d’habitation.