Logements neufs et économies d’énergie : quels gains ?

Logements neufs et économies d’énergie : quels gains ?
Performance energetiques
Economie d'énergie
Logements neufs et économies d’énergie : quels gains ?
Faire des économies dans son budget, oui mais comment ? Bouygues Immobilier fait le point sur les économies que l’on peut réaliser avec un logement moins énergivore.

La performance énergétique source d’économies

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) permet de classer les logements du plus économe (étiquette A) au plus énergivore (étiquette G). Dans le cas d’un appartement de 60m2 situé dans un bâtiment collectif de 70 logements, les coûts d’exploitation énergétique peuvent être divisés par deux, voire plus, entre un logement en étiquette B et un logement en étiquette E. Les économies estimées atteignent 640 €/an pour un appartement en énergie électrique individuelle et 805 €/an lorsque la chaleur pour le chauffage et l’eau chaude est produite au gaz collectif ou individuel. Les économies se mesurent aussi dans le temps. En effet, sur 10 ans, ce sont près de 10 000 € d’économies si vous optez pour un logement neuf (étiquette énergie B) en lieu et place de l’ancien (E).

Les labels immobiliers : que veulent-ils dire ?

Pour concrétiser votre projet d'achat immobilier, Bouygues Immobilier propose partout en France un très grand nombre de logements neufs !

Encore plus d’économies avec le BEPAS et le BEPOS

Les bâtiments passifs BEPAS sont conçus pour consommer très peu, soit 15 KWH/m²/an pour le chauffage et 120 KWHEP/m²/an pour l’ensemble de la consommation d’énergie. Il existe désormais des bâtiments à énergie positive – BEPOS - qui, grâce à divers équipements (panneaux solaires, pompes à chaleur géothermique…), produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Bouygues Immobilier s’est déjà engagé dans cette voie et propose à ce jour 3 résidences BEPAS et 4 résidences BEPOS.

 

(1) Etude TBC
Méthodologie : simulations thermiques réalisées selon la méthode Th-BCE de la RT 2012 sur 2 variantes du même logement (neuf RT 2012 et ancien) d’un bâtiment d’habitation collective. Cette méthode de calcul fixe par défaut un certain nombre de paramètres, notamment une température de chauffage en occupation de 19°C.
Hypothèses :
- Logement de 61 m² au sein d’un bâtiment d'habitation collective de 33 logements, orienté Nord et situé sous les toits, en zone climatique H1.
- Immeuble neuf : immeuble de 2014 conforme à la RT 2012 (étiquette B)
- Immeuble ancien : immeuble typique des années 1975-1989 (étiquette E)
- Chauffage et ECS au gaz collectif ; tarifs réglementés du gaz de GDF Suez Dolce Vita au 1er avril 2014
- Augmentation annuelle de 3% sur la facture des tarifs du gaz (abonnement + prix du kWh)
Etude complète disponible sur simple demande.

(2) Etude cabinet Pouget Consultants
Calculs théoriques des coûts d’exploitation énergétique (consommations, abonnements individuels et collectifs, maintenance) suivant les étiquettes du DPE et par type de production de chaleur (gaz collectif, gaz individuel, électrique individuel) :
- Les consommations de chauffage et d’ECS sont directement issues du DPE
- Les consommations « autres usages mobiliers » sont fixées à 70kWhEP/m²SHAB (données ADEME)
Logement moyen de 60 m² au sein d’un bâtiment collectif de 70 logements.
Etude complète disponible sur simple demande.