Logement neuf : ce que proposent les candidats à la présidentielle 2022

Les douze candidats aux élections présidentielles de 2022 ont élaboré leur programme. D’après l’IFRAP, voici ce que nous savons de leurs propositions sur la question du logement.

Voir nos offres
Logement neuf : présidentielle 2022

Les douze candidats aux élections présidentielles de 2022 ont élaboré leur programme. D’après l’IFRAP, voici ce que nous savons de leurs propositions sur la question du logement.

Voir nos offres

Présidentielle 2022 : Quelles mesures pour l’accession à la propriété ?

Pour permettre à davantage de Français d’accéder à la propriété, Nicolas Dupont-Aignan mise sur l’élargissement du prêt à taux zéro qui pourrait concerner d’autres profils d’acheteurs.

Eric Zemmour souhaite également soutenir les jeunes acheteurs, qui seront exonérés de frais de notaire dans la limite de 250 000 euros.

Sur ce sujet, Marine Le Pen prévoit d'aider les jeunes de moins de 30 ans pour accéder à la propriété. Ce prêt à taux zéro serait de 100 000 euros au maximum, à rembourser sur 10 ans.

Du côté de Valérie Pécresse, le prêt à taux zéro doit concerner l’achat d’une résidence principale par des primo-accédants sur l’ensemble du territoire. Ce prêt aidé serait donc proposé en dehors des zones tendues. Elle prévoit également de créer une garantie immobilière solidaire afin que certains emprunteurs évitent les surprimes d’assurance.

Bon à savoir :

Dans le cadre d’un prêt immobilier, une surprime d'assurance est un surcoût exprimé en pourcentage qui est ajoutée à l’assurance de l’emprunteur dans le cas où l'assuré présenterait un risque jugé trop élevé par rapport à la moyenne : sportifs, problèmes de santé, profession jugée plus dangereuse que d’autres.

Yannick Jadot souhaite permettre l’accès au crédit bancaire pour tous, afin que tous les Français puissent accéder à la propriété.

Anne Hidalgo envisage de créer des foncières publiques pour favoriser l’accession à la propriété. Un achat immobilier neuf sera donc nettement plus facile.

Les candidats aux élections Nathalie Arthaud, Emmanuel Macron, Philippe Poutou et Fabien Roussell n’ont pas intégré de proposition sur ce sujet dans leur programme pour le moment.

Que proposent les candidats pour la construction de logements sociaux ?

Natalie Arthaud veut favoriser la construction de nouveaux logements sociaux. La candidate à l’élection présidentielle souhaite également garantir des loyers accessibles aux ménages modestes.

Pour Fabien Roussel, la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU) doit être obligatoirement appliquée. Les communes qui ne respecteraient pas l’obligation de construction de 25 % de logements sociaux se verront appliquer des sanctions. Cette mesure devrait permettre de construire 200 000 nouveaux logements sociaux par an.

Jean Lassalle insiste sur l’importance de faire respecter la loi SRU en place. Il voudrait également élargir le principe de la location-accession.

Pour Marine Le Pen, le logement social étudiant doit devenir une priorité nationale. Ce sont donc 100 000 logements sociaux qui seront construits par an, dont 20 000 seront réservés aux étudiants et aux jeunes travailleurs.

Valérie Pécresse, de son côté, souhaite éradiquer les ghettos urbains en fixant une limite de 30 % de logements sociaux par commune.

Yannick Jadot prévoit la construction de 700 000 nouveaux logements sociaux et la rénovation de 800 000 existants mais considérés comme mal isolés. Une nouvelle loi SRU serait mise en place afin d’accélérer la rénovation de ces logements et favoriser la mixité.

Anne Hidalgo prévoit également la construction de 150 000 logements sociaux par an, dont un tiers sera qualifié de très sociaux.

Le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon vise la construction de 200 000 nouveaux logements sociaux par an, avec des biens immobiliers qui devront respecter les normes écologiques en vigueur. Pour Philippe Poutou, le même nombre de 200 000 constructions par an a été avancé pour enrichir le parc social.

Les programmes d’Eric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan n’abordent pas la question de la construction de logements sociaux. Cependant, le premier a déclaré dans son programme que les logements sociaux seraient réservés en priorité aux Français ayant un emploi et aux mères célibataires. Le second, quant à lui, propose de mettre en place un contrat de location accession pour les personnes qui souhaiteraient devenir propriétaire de leur logement social.

Les intentions d’Emmanuel Macron et de Philippe Poutou sur le sujet ne sont pas encore connues

Rénovation énergétique : que proposent les candidats ?

Anne Hidalgo prévoit un nouveau plan pluriannuel de rénovation énergétique des bâtiments. Aucun frais ne sera à avancer pour les travaux. L’aide versée devra être remboursée en cas de vente du bien immobilier ou de succession. De plus, la candidate souhaite instaurer une prime climat pour encourager la rénovation énergétique de 760 000 logements par an, soit 22 millions de logements d’ici 2050.

Nicolas Dupont-Aignan envisage de mettre en place un grand plan d’isolation thermique en multipliant les moyens par six par rapport à 2020. Le budget alloué au dispositif MaPrimeRenov’ sera multiplié par deux.

Philippe Poutou mise également sur cette isolation de tous les logements.

De son côté, Marine Le Pen ambitionne de subventionner le remplacement des chaudières au fioul (entre autres) par des solutions plus vertes grâce à un budget de 25 milliards d’euros. La candidate préconise également la création d’un produit d’épargne “Logement vert” voué à financer la rénovation des logements lors de leur achat.

Le candidat Yannick Jadot souhaite favoriser la rénovation des logements via une avance complète du coût des travaux. Le budget de 10 milliards d’euros est annoncé pour la rénovation des bâtiments et des services publics.

Pour Jean-Luc Mélenchon, la rénovation des passoires thermiques doit être obligatoire. Pour lutter contre l’habitat indigne, un permis de louer sera transmis aux propriétaires-bailleurs dans le cas où leur logement remplit certaines conditions.

Eric Zemmour souhaite également en finir avec les passoires thermiques et investir dans l’isolation des bâtiments.

Le candidat Fabien Roussell souhaite légiférer pour la rénovation énergétique des logements. Les passoires thermiques devront être rénovées d’ici 2030.

Nathalie Arthaud, Jean Lassalle, Emmanuel Macron et Valérie Pécresse ne proposent pas de mesures dans leurs programmes sur la question de la rénovation énergétique jusqu’à présent.

Encadrement des loyers : que disent les programmes ?

Afin que le loyer des Français ne dépasse pas un tiers des revenus, Anne Hidalgo propose d’élargir l’encadrement des loyers à l’ensemble du territoire. Pour Jean-Luc Mélenchon, cette mesure doit également concerner toute la France. Son programme prévoit en plus une révision à la baisse des loyers actuellement pratiqués dans les grandes villes.

Pour Philippe Poutou, un blocage des loyers est nécessaire pour que leur montant cesse d’augmenter. Selon lui, cette mesure serait plus efficace que l’augmentation exponentielle des aides au logement.

A l’heure actuelle, les autres candidats ne traitent pas cette thématique dans leur plan politique pour le logement.

Elections 2022 : Quelles propositions pour la protection des propriétaires-bailleurs ?

Pour lutter contre les impayés de loyers, le candidat Yannick Jadot propose la mise en place d’une assurance universelle. Jean-Luc Mélenchon propose également une garantie universelle pour garantir les revenus locatifs des propriétaires-bailleurs.

Sur la question de la protection des propriétaires-bailleurs, le programme de Marine Le Pen repose sur un Fonds de Garantie des Loyers. Quelle que soit la mesure prise, elle sera ajoutée aux mentions obligatoires du contrat de location.

Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan, Anne Hidalgo, Jean Lassalle, Emmanuel Macron, Philippe Poutou, Valérie Pécresse, Fabien Roussel et Eric Zemmour n’ont pas émis de proposition sur ce thème.

Location saisonnière : quelles sont les intentions des candidats à la présidentielle 2022 ?

Pour Yannick Jadot, les collectivités locales doivent avoir les moyens de lutter contre l’évaporation des logements sur les plateformes de location saisonnière telles que Airbnb.

De son côté, Jean-Luc Mélenchon souhaite lutter contre la spéculation sur le logement en limitant les locations de courte durée. Le candidat à l’élection présidentielle prévoit de limiter la transformation des logements en locations touristiques. Une autorisation sera donc à demander. Les locations saisonnières ne pourront dépasser 60 jours par an. De plus, les plateformes semblables à Airbnb seront soumises à l’impôt.

Dans son programme électoral, Philippe Poutou propose d’interdire les plateformes de type Airbnb. La location saisonnière sera également proscrite lorsque les propriétaires mettent en location un investissement et non leur résidence principale.

Les autres candidats à l’élection présidentielle n’abordent pas ce thème dans leur programme électoral.

Si les propositions divergent entre les candidats et si la priorité semble être tournée vers d’autres problématiques, force est de constater que ce dossier est abordé par l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle 2022. Le parc immobilier public et privé se développe pour correspondre aux besoins de tous les Français. Les mesures annoncées permettront aux ménages modestes de trouver un logement à un loyer abordable. Qu’il s’agisse d’acheter votre résidence principale ou d’investir dans l’immobilier, vous avez désormais toutes les clés en main pour choisir le candidat qui selon vous répond le mieux aux besoins de la France sur la question du logement.

Bouygues Immobilier vous accompagne !
Conseils, actus, vidéos... tout ce qu'il faut savoir sur l'immobilier neuf, pour réussir votre projet en toute sérénité.